Perrine

Perrine, 10. juillet 2017 Développer

Mais que manque t’il vraiment aux intolérants au gluten ?

La vie quotidienne des malades cœliaques et intolérants au gluten est une frustration quasi permanente. Voyons ensemble ce qui manque au quotidien.

Après avoir effectué un sondage auprès des abonnés de ma page Facebook Simple et sans gluten, il est apparu nettement que le pain croustillant, tout chaud à la sortie de la boulangerie était un manque majeur. LE MANQUE. On le sait, le pain, le bon goût du pain légèrement salé, croquant à l’extérieur, à la mie moelleuse et parfumée à l’intérieur, ce pain là,  c’est le nerf de la guerre des intolérants au gluten, le Saint Graal absolu. Dans mon précédent article ici même, je vous avais donné quelques astuces pour réussir votre pain sans gluten. Qu’en a-t-il été ? Avez-vous tenté l’expérience ?

Cependant  comme vous l’avez peut-être déjà constaté,  obtenir un pain sans gluten savoureux n’est pas un mythe, c’est possible pour peu que l’on s’en donne la peine. C’est là où le bas-blesse, il FAUT faire son pain. Même si cela devient un automatisme pour beaucoup, c’est une tâche dont on se passerai volontiers. Sortir du travail et aller chercher sa baguette comme tout le monde.

Voici le VRAI manque.

La frustration est-elle réelle ?

Ce premier manque est lié à beaucoup d’autres comme celui des traditionnelles petites pâtisseries du dimanche (ou viennoiseries ça marche aussi).  La pâtisserie la plus plébiscitée dans le sondage reste le fameux Mille-feuille et son feuilleté parfait. Inaccessible à moins d’être à proximité d’une prestigieuse pâtisserie sans gluten.

On retrouve bien sûr l’incontournable pizza. Alors vous me direz, la pizza, on en trouve des toutes prêtes comme celles proposées par Schär et qui avouons-le sont très bonnes. Personnellement je n’hésite pas à les customiser et y ajouter des garnitures supplémentaires pour plus de gourmandises. Mais là encore, il ne s’agit pas de la pizza à réchauffer soi-même. Le manque c’est plutôt la bonne pizza au feu de bois du Pizzaïolo du quartier ou du village. La VRAIE pizza quoi !

Nous avons des alternatives !

Et que dire de la bière ? Là encore une fois, la petite mousse a été de nombreuse fois citée par ce sentiment de manque. De plus l’été étant là et bien là, la bière extra fraîche se fait désirer. Pourtant, elle existe, elle n’est même plus l’exclusivité des magasins bios et est désormais disponible dans les rayons des supermarchés. Même les marques distributeurs s’y mettent c’est dire ! Là encore le manque vient plutôt de pouvoir prendre sa petite pression en terrasse de café un soir d’été avec les amis.

Vient ensuite l’épineux sujet du Burger sans gluten. Que l’on prône la nourriture saine et équilibrée, un petit fast food de temps en temps c’est très tentant sauf que non là c’est « no Way » ! Une salade après décryptage de la composition et basta. En région parisienne force est de reconnaitre que l’on peut manger sans gluten sur le pouce plus facilement qu’en Province (et à Barcelone, je ne vous raconte même pas !) mais le burger made in US version clown Ronald pas rigolo, niet.

Mais dans tout ceci, si l’on doit en tirer une conclusion, il existe un seul et unique manque aux intolérants au gluten. C’est l’INSOUCIANCE. L’insouciance de manger tout et n’importe quoi quand bon nous semble. De ne pas avoir à prévoir, ne pas avoir anticiper ou organiser le moindre repas pris à l’extérieur. Pouvoir manger avec ses amis et ses collègues sans passer pour le ou la rabat joie de service.

Bref, le manque de l’intolérant au gluten c’est vivre normalement comme tout le monde.

En savoir plus sur l'auteur

Perrine

Maman de Romane 14 ans déclarée coeliaque en 2004, j'ai créé le premier français blog consacré à la cuisine sans gluten "On mange sans gluten". Après une trop longue pause, un nouveau blog a vu le jour sous le nom "Simple et Sans gluten" et je viens partager ici nos aventures sans gluten !